Bepos en Aveyron

Construire le futur

Pont thermique

| 0 Commentaires

Un pont thermique est une zone ponctuelle ou linéaire qui, dans l’enveloppe d’un bâtiment, présente une variation de résistance thermique. Il s’agit d’un point de la construction où la barrière isolante est rompue. Un pont thermique est donc créé si :

  • il y a changement de la géométrie de l’enveloppe,
  • il y a changement de matériaux et ou de résistance thermique.

Avant que l’on ne commence à isoler, les ponts thermiques représentaient environ 10 à 20 % des déperditions totales d’un bâtiment. Maintenant que l’on isole le pourcentage des déperditions dues aux parois a fortement baissé, et celui des ponts thermiques a augmenté. Cependant aujourd’hui, avec la mise en vigueur au niveau européen de la Directive sur la performance énergétique des bâtiments, des solutions sont mises en place pour réduire au minimum les ponts thermiques à l’aide notamment de rupteur de pont thermique et de l’isolation par l’extérieur .

Les ponts thermiques constituent donc des zones de fortes déperditions thermiques. Il est important de les limiter pour améliorer le bâtiment.

Les ponts thermiques linéiques sont caractérisés par une valeur {\psi}

exprimée en watt par mètre-kelvin (W/mK).

En France, dans la RT 2012, le ratio de transmission thermique linéique moyen global (Ratio {\psi}

) des ponts thermiques du bâtiment ne doit pas excéder 0.28 W/(m²SHONrt.K), de plus le coefficient de transmission thermique linéique moyen des liaisons entre les planchers intermédiaires et les murs donnant sur l’extérieur ou un local non chauffé ne doit pas excéder 0.6 W/(m.K).

 

 

Laisser un commentaire

Champs Requis *.